À propos

Le processus de création plastique que je développe se base majoritairement sur la photographie et l’image. La production qui en découle se focalise sur le potentiel politique et sensible du paysage, de l’utilisation sociétal de l’image. Une réflexion est menée sur des positions politiques intersectionnelles tel le sexisme, le classisme, le spécisme ou encore la technique, la diffusion.

Dans la pratique, l’émancipation intellectuelle recherchée procède de l’expérimentation, en référence à ce que Jacques Rancière développe dans Le maître ignorant, cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle. Elle se concrétise par la création de mes propres outils (photographiques, chimiques, techniques) qui, de ce fait, deviennent des pièces à part entière.

Les images produites sont au maximum libérées des contraintes normatives et des dominations présentes dans la photographie comme les formats, les matières issues de l’exploitation animale, les contraintes techniques photographiques.